Galloni revisite les Bordeaux 2005

By April 22, 2021Francais, Uncategorized

Antonio Galloni vient de publier une nouvelle rétrospective au sujet des Bordeaux 2005 sur Vinous. Selon le critique, le millésime 2005 est une « mine d’or » en matière de grands vins, mais cette rétrospective donne également beaucoup à réfléchir sur l’orientation prise par la viticulture en Gironde depuis cette époque.

  • Dans cette rétrospective, retrouvez cinq nouveaux vins à 100 points et des notes qui se sont améliorées pour de nombreux domaines avec des vins « épiques », voire « éblouissants ».
  • En examinant le style des Bordeaux 2005 dans le contexte de l’évolution de la vinification dans cette région depuis cette époque, A. Galloni conclut que des améliorations spectaculaires ont eu lieu.
  • Mais les meilleurs vins de 2005 restent « grisants » et leur performance sur le marché secondaire est restée stable. Le millésime 2005 représente donc une « mine d’or » pour les collectionneurs, selon le critique.

Cliquez ici pour consulter les offres LIVE au sujet de Bordeaux 2005.

Nouvelles notes, nouveaux visages

Par un heureux hasard, la redégustation de A. Galloni s’est déroulée en période de confinement et le critique a pu examiner les vins, une bouteille après l’autre, jusqu’à avoir « un bon nombre de points de référence ».

La dernière dégustation des Bordeaux 2005 en bouteille par A. Galloni avait eu lieu en 2015. Seuls deux vins avaient alors reçu 100 points de la part du critique : le Cheval Blanc et le Haut-Brion. Suite à cette nouvelle dégustation, six vins arborent désormais la note parfaite : Ausone, Cheval Blanc, La Mission Haut-Brion, Latour, Petrus et Valandraud – dont plusieurs qui n’avaient pas été dégustés en 2015.

Le Haut-Brion a de son côté vu sa note baisser légèrement à 99+. « Un vin magique », a cependant déclaré A. Galloni, « bien qu’un peu moins accessible que la plupart des autres 2005 à ce stade ».

Le Margaux et le Mouton-Rothschild, respectivement notés 99 points et 98 points, ont tous deux vu leur note inchangée par rapport à 2015. L’Eglise-Clinet, qui se voit attribuer 99 points à l’occasion de cette rétrospective, n’avait pas été dégusté en 2015, tandis que les 98 points obtenus par l’Angélus et le Palmer représentent une amélioration par rapport aux notes précédentes (97 et 96 respectivement).

Ici et là

Une grande partie du rapport de A. Galloni est consacrée à la comparaison des vins de 2005 avec leurs homologues d’aujourd’hui. Les meilleurs vins sont « épiques », selon le critique, mais lorsque l’on s’éloigne des grands noms et domaines, la qualité devient beaucoup plus inégale.

Dans l’ensemble, lorsqu’il compare les vins de 2005 aux millésimes récents de 2015 à 2019, le critique en vient à conclure qu’« En réalité, la comparaison n’est pas soutenable… Car pour le dire simplement, les vins d’aujourd’hui sont constamment meilleurs, quelle que soit la gamme considérée ».

Les meilleurs 2005 sont toujours « phénoménaux », ajoute-t-il, mais les Bordeaux « d’entrée et milieu de gamme » se sont considérablement améliorés avec les années.

Une « mine d’or »

Galloni a également évoqué la place du millésime 2005 sur le marché à l’heure actuelle. Bien que le taux d’alcool élevé et les « prix de sortie agressifs » des Bordeaux 2005 ont surpris à l’époque, « on s’aperçoit avec le recul d’aujourd’hui que de nombreux Bordeaux 2005 offrent une combinaison attrayante en termes de qualité, de buvabilité et de prix ».

Ainsi le critique affirme que le millésime reste « une mine d’or pour le consommateur qui cherche à se constituer une cave remplie de vins superbes qui peuvent être achetés facilement et dégustés dès maintenant, et qui offrent de surcroît un rapport qualité-prix formidable dans le monde d’aujourd’hui ».

Les observations de Liv-ex (voir le graphique ci-dessus) montrent que le millésime a effectivement conservé sa valeur depuis sa sortie. Et bien que les vins de 2005 n’aient pas surclassé l’indice Bordeaux 500, ils ont enregistré depuis 2016 des gains réguliers pour une valeur moyenne qui se rapproche actuellement du pic atteint en 2008.

 

Le rapport Liv-ex d’ouverture de la campagne des primeurs vient d’être publié et est actuellement à la disposition exclusive de nos membres.

Avant le début de la campagne des primeurs 2020 et tout au long de celle-ci, Liv-ex continuera de publier des analyses au sujet des vins de Bordeaux. Pour recevoir par e‑mail des alertes instantanées à ce sujet, inscrivez-vous ci-dessous.