Bordeaux 2018 : quelles sont les étiquettes les mieux notées ?

By April 22, 2021Francais

Les principaux critiques ont publié leurs rapports au sujet des Bordeaux 2018 en bouteille, laissant clairement entrevoir les « vins du millésime ».

  • Six vins, répartis équitablement entre la rive gauche et la rive droite, ont reçu au moins deux notes de 100 points de la part des critiques. Dix-sept étiquettes au total ont reçu la note maximale.
  • Margaux et Mouton-Rothschild sont les premiers crus les mieux notés et Lafleur est le domaine qui a obtenu les notes les plus élevées sur la rive droite.
  • Le Lafleur a connu la plus forte hausse de prix depuis sa sortie (141 %), tandis que la valeur du Palmer a augmenté de 40 % depuis début mars, moment où le vin recevait 100 points de la part de Neal Martin. D’autres vins à 100 points ont également le vent en poupe.

Pour voir les offres LIVE concernant les Bordeaux 2018, cliquez ici.

Entre Neal Martin et Antonio Galloni pour Vinous, James Suckling, Lisa Perrotti-Brown MW et Jeb Dunnuck, 17 vins du millésime 2018 ont obtenu la note maximale de 100 points.

  1. Martin a été le critique le plus conservateur en matière de notation, attribuant 100 points au Château Palmer seulement, tandis que J. Dunnuck, dont la liste de candidats à recevoir 100 points était la plus diversifiée, a été le plus généreux avec 11 notes maximales attribuées au total.

La balance a ainsi légèrement penché en faveur de la rive gauche avec un total de 10 vins obtenant la note maximale et au moins une note de 100 points pour chacun des cinq premiers crus.

Quel est donc le vin du millésime ?

Bien que le Lafite ait été élu « Vin du millésime » au travers de l’enquête réalisée par Liv-ex auprès de ses membres lors de la sortie des vins en primeur, seule L. Perrotti-Brown au niveau des critiques lui a attribué la note maximale.

Le Lafite a toutefois été très bien noté, la note de 96 points attribuée par N. Martin étant la note la plus basse de tous les grands critiques.

Cela dit, en ayant reçu 100 points de trois critiques différents, le premier cru le mieux noté est le Château Margaux, suivi du Mouton Rothschild avec deux notes de 100 points (voire trois également si l’on inclut les notes de Jane Anson pour Decanter).

Le Lafleur, qui a également obtenu trois fois 100 points, est le vin de la rive droite le mieux noté selon ce critère. Si l’on ne considère que les vins ayant reçu au moins deux notes de 100 points, on retrouve alors les Lafleur, Petrus et Trotanoy sur la rive droite et les Margaux, Mouton et Palmer sur la rive gauche.

Évolution des prix

Parmi les vins fraîchement notés 100, c’est le Lafleur qui est le plus performant depuis sa sortie. Lancé au prix de 5 800 £ les 12 bouteilles de 75 cL, ce vin se vend aujourd’hui dans ces quantités pour 14 000 £, soit une augmentation de 141 %.

L’augmentation du prix du Lafleur est si importante que nous devons la retirer du graphique pour examiner l’autre vin qui a fait la une des journaux grâce à ses résultats : le Palmer. Le troisième cru du Château Margaux est le seul vin auquel N. Martin a accordé la note maximale, et ce lors de cette toute dernière dégustation, car le vin n’avait pas initialement convaincu le critique.

Finalement, N. Martin a déclaré qu’il s’agissait d’une « légende en devenir », ajoutant que le Palmer 2018 était aussi « novateur » que le Cheval Blanc 1947 à son époque. Antonio Galloni est toutefois le seul critique à avoir confirmé les dires de N. Martin, son collègue chez Vinous, de nombreux autres critiques rechignant à accorder eux-mêmes la note maximale.

Le marché ne s’est toutefois pas soucié de ce détail, et depuis l’annonce de la note de N. Martin, le prix du Palmer 2018 a grimpé de 40 %. Au début de l’année, il fallait autour de 2 700 £ pour acquérir 12 bouteilles de 75 cL de Château Palmer 2018, contre environ 4 000 £ (3 790 £) le mois dernier.

Les prix des Lafite et Mouton ont également progressé avec régularité pour constituer des hausses de 14 % et 16 % respectivement, tandis que les prix des Margaux, Carmes de Haut-Brion, Léoville Las Cases et Léoville Poyferré ont également enregistré une évolution positive depuis mars.

 

Le rapport Liv-ex d’ouverture de la campagne des primeurs vient d’être publié et est actuellement à la disposition exclusive de nos membres.

Avant le début de la campagne des primeurs 2020 et tout au long de celle-ci, Liv-ex continuera de publier des analyses au sujet des vins de Bordeaux. Pour recevoir par e‑mail des alertes instantanées à ce sujet, inscrivez-vous ci-dessous.

Veuillez noter que certaines alertes seront disponibles gratuitement, tandis que d’autres seront réservées à nos membres.