Talking Trade – Premiers effets des droits de douane américains en ce début d’année

By January 11, 2021Francais

Bonne année à tous ceux qui travaillent dans le commerce du vin, de près ou de loin.

Le mois de décembre a marqué de manière extraordinaire la fin d’une année sans précédent. Un accord commercial encadrant le Brexit a en effet été conclu à la dernière minute le 31 décembre. Les exigences relatives aux documents VI-1 ont été considérablement édulcorées et, surtout, la nécessité d’effectuer des analyses en laboratoire a été supprimée. Tout bien considéré, il semblait alors que nous partions du bon pied dans la nouvelle année. Mais les États-Unis sont ensuite venus imposer des droits de douane supplémentaires sur les vins produits dans l’UE.

Les droits de douane actuels de 25 % ont été promulgués en octobre 2019 et appliqués à tous les vins non pétillants français, allemands et espagnols présentant un TAV inférieur ou égal à 14 %. Les nouveaux droits de douane, en vigueur à compter du 12 janvier, s’appliqueront à tous les vins allemands et français, quel que soit le titre alcoométrique. Les vins espagnols ont été exemptés de cette augmentation, les vins d’Italie et de Champagne continuant de faire exception.

De manière assez surprenante, les effets de ces nouveaux droits de douane américains sont déjà visibles sur le marché secondaire. L’Italie (15,7 %), la Champagne (10,2 %) et les États-Unis (10,0 %) sont autant de régions qui ont commencé l’année sur les chapeaux de roue, les décisions commerciales en leur faveur étant facilitées du fait que ces régions ne sont pas concernées par ces droits de douane. Bordeaux n’a pas eu cette chance. Il est en effet prévu que les expéditions de Bordeaux (entre autres) vers les États-Unis soient retardées, le temps pour les importateurs de voir ce que fera la nouvelle administration américaine. Rares sont ceux qui s’attendent à un retournement de situation du jour au lendemain.

Le Domaine de la Romanée Conti, Romanée Conti Grand Cru 2003 est le vin qui s’est le plus échangé en valeur cette semaine. À la deuxième place, l’on trouve le Screaming Eagle Oakville Cabernet Sauvignon 2016 qui a reçu les éloges unanimes de la critique. James Suckling, Lisa Perrotti-Brown et Antonio Galloni ont en effet tous attribué la note parfaite de 100 points à ce vin, leurs fenêtres de consommation combinées s’étalant de 2022 à 2065.

Le Toro Albala Montilla Don PX Convento Seleccion 1946, un vin fortifié d’Espagne, est entré dans le classement des vins les plus échangés cette semaine. Ce vin a été l’un des trois premiers Xérès à obtenir 100 points dans le magazine Wine Advocate de Robert Parker. Luis Gutierrez, qui a couvert le vin pour le magazine, le décrit comme « un vin extrême » et « ultra-mega-super concentré ». Il explique plus loin que « le vin est incroyablement puissant, à la fois olfactivement et gustativement, tant il est riche en umami avec ses notes de cannelle douce, de gâteau de Noël, de camphre, d’essence, de chocolat belge à la citronnelle et de beurre. »

Indices Liv-ex

Les deux principaux indices du marché des grands vins, à savoir le Liv-ex Fine Wine 100 et le Liv-ex Fine Wine 1000, ont enregistré une hausse en décembre, respectivement de 0,75 % et 0,71 %. Ces indices ont également tous deux clôturé l’année en territoire positif. Au sein du Liv-ex 1000, tous les sous-indices, à l’exception du Burdundy 150 et du Rest of the World 60, ont également clôturé l’année en hausse.