La Bourgogne en 2021 : débat entre professionnels avec Justin Gibbs de Liv-ex

By January 14, 2021Francais

La campagne des primeurs Bourgogne 2019 bat son plein en ce moment même. Tandis que certains sont allés jusqu’à suggérer que 2019 pourrait bien être le meilleur millésime de la région depuis 1865, il convient de remarquer que le marché bourguignon a été confronté à plusieurs défis ces derniers temps. L’année dernière, la région a effectivement dû faire face aux effets de l’épidémie de COVID-19 et des droits de douane américains sur la vente de ses vins, tout en essayant de conserver sa place dans un marché en expansion constante.

Le mois dernier, Justin Gibbs, co-fondateur et directeur commercial de Liv-ex, a participé au débat en ligne sur la Bourgogne intitulé : « Quelle ligne de conduite pour la région en 2021 ? ». Ce webinaire organisé par The Buyer et le BIVB (Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne), a rassemblé les professionnels de la vente de Bourgogne et les principaux importateurs britanniques, dont Omar Raafat (Directeur grands vins chez Bibendum), Nicolas Clerc MS (Acheteur pour Armit Wines) et Hugues Lepin (Directeur des relations avec les clients privés chez Wine Source).

Au cours de ce webinaire, le groupe de discussion a abordé un large éventail de sujets concernant la région, notamment la manière dont les marchands britanniques ont réagi à l’épidémie de COVID-19, la façon dont ils ont travaillé avec les producteurs bourguignons en 2020, mais aussi l’essor du commerce électronique, le marché des appellations moins connues et la récente attention portée aux vins blancs. J. Gibbs de Liv-ex a apporté des précisions quant aux performances de la région sur le marché secondaire, affirmant que la Bourgogne avait été capable en 2020 de maintenir l’intérêt qu’elle avait instillé auprès des acheteurs pendant ces dix dernières années.

Bien qu’une légère réduction de la part de marché de la région en valeur – 20 % en 2019 contre 18 % en 2020 – a été enregistrée sur Liv-ex, les volumes échangés sont restés stables, suggérant que les acheteurs ne délaissent pas la région, mais se tournent vers des marques et des étiquettes bourguignonnes à plus bas prix. Et J. Gibbs de confirmer : « L’attrait de la Bourgogne est encore très fort, mais les acheteurs se lancent désormais à la recherche des meilleurs rapports qualité-prix au sein des appellations moins connues. »

Le nombre de vins de Bourgogne distincts (LWIN11) échangés a augmenté de 25 % en 2020. Et nous pouvons au passage remarquer que cette augmentation s’élève à 290 % sur les cinq dernières années.

Un autre thème abordé par J. Gibbs au cours de ce débat a été la « connectivité » et l’essor particulièrement fort du commerce électronique en 2020. J. Gibbs affirme en effet que « la tendance à l’automatisation des opérations commerciales […], qui a le vent en poupe », a largement profité au marché bourguignon.

Pour voir en ligne l’intégralité du débat sur la Bourgogne et lire l’analyse de The Buyer, cliquez ici.

Notre rapport régional annuel sur la Bourgogne sera bientôt mis à la disposition exclusive des membres de Liv-ex. Le rapport examinera la conjoncture dans laquelle le marché bourguignon se trouve alors que le millésime 2019 effectue sa sortie et cherchera à identifier les domaines de croissance future pour la région. 

Justin Gibbs au sujet des tendances sur le marché secondaire pour les vins de Bourgogne