Quel est l’impact de la volatilité des devises sur le prix des vins fins, et pourquoi est-ce important maintenant ?

By March 25, 2020Francais

Sur le marché des vins fins comme sur d’autres marchés, la demande (et le prix) est en partie déterminée par le caractère favorable ou non des taux de change, les marchands du monde entier effectuant leurs transactions dans plusieurs devises. Vue sous un angle différent, la volatilité des taux de change peut avoir un impact considérable sur la valeur des actifs alternatifs tels que le vin. La livre sterling, devise dans laquelle sont exprimés les indices Liv-ex, a subi en mars de grosses pertes face à toutes les autres devises majeures, certains analystes allant même jusqu’à prédire que la livre sterling aura bientôt exactement la même valeur que l’euro. La livre sterling a donc chuté de plus de 8 % la semaine dernière, tandis que les indicateurs de volatilité ont augmenté.

Nous avons déjà été témoins de la puissance des mouvements de devises au moment du vote du Brexit. Les acheteurs en euro et en dollar avaient alors profité de l’affaiblissement soudain de la livre sterling, entraînant une hausse significative de la demande dans le monde entier et une augmentation ultérieure des indices Liv-ex.

Tout au long de 2017, le Liv-ex 50 (voir ci-dessous) s’est révélé très sensible au taux de change EUR:GBP, en enregistrant une tendance calquée sur la hausse ou la baisse de l’euro. En 2018, le taux de change s’est stabilisé et les variations de prix sont devenues relativement modérées. La faiblesse de la livre sterling durant l’été 2019, lorsque Theresa May a été contrainte de démissionner, a permis aux acheteurs en dollars et en euros de revenir sur le marché, mais la combinaison d’une livre qui s’est rapidement renforcée avant les élections britanniques avec l’imposition de droits de douane étatsuniens sur les vins européens a provoqué l’essoufflement du marché durant le dernier trimestre 2019.

Jusqu’à présent, en 2020, le Liv-ex 50 a baissé de 3,45 % en livre sterling. Toutefois, les baisses de prix des Grands Vins de Bordeaux ont été bien plus importantes dans les monnaies alternatives, car le dollar américain, l’euro, le yen et le dollar hongkongais se sont considérablement renforcés par rapport à la livre sterling depuis l’apparition du Covid-19. Calculé dans ces devises alternatives, le Liv-ex 50 a baissé de 15,4 % en dollars américains, 11 % en euros, 14,2 % en yens et 15,6 % en dollars hongkongais.

Du point de vue des acheteurs en dollars, euros et yens, les Premiers crus (et l’ensemble des vins du marché) semblent beaucoup moins chers aujourd’hui qu’il y a un mois. Peut-être le moment est-il venu d’ajouter du bon vin à votre portefeuille d’investissements (alternatifs) en profitant des taux de change ?