Mesure de l’impact des nouveaux droits de douane étatsuniens par l’analyse des activités régionales

By November 26, 2019Francais

Depuis que l’Organisation mondiale du commerce a décidé début octobre que les États-Unis pouvaient imposer une taxe à l’importation de 25 % sur la plupart des vins en provenance de l’UE, une certaine confusion, doublée de consternation quant aux conséquences de ces droits de douane sur l’industrie vinicole, a commencé à s’installer. La principale préoccupation concerne évidemment la demande en vins européens. Étant donné qu’elle sera durement touchée, les prix pourraient bien chuter en conséquence.

Dans le rapport de novembre sur les conditions du marché, nous avons abordé la question des prix et remarqué que le Champagne 50 était le seul sous-indice du Liv-ex 1000 à avoir augmenté en octobre (+1,9 %) alors que l’Italy 100 n’avait enregistré qu’une perte minimale (-0,1 %) comparé à l’indice le plus large du marché (-1,2 %). Et justement, les nouveaux droits de douane ne s’appliquent pas aux Champagnes et aux vins italiens.

Depuis l’entrée en vigueur des nouveaux droits de douane le 18 octobre dernier, nous avons commencé à observer des changements au niveau des parts de marché par région. La Champagne et l’Italie ont ainsi représenté chacune 11 % de la valeur totale des échanges, alors que leurs moyennes annuelles en 2018 étaient respectivement de 8,6 % et 8,1 %.

Sur la même période, la part de marché du Bordeaux ne représentait plus que 54 % (contre 60 % en 2018), alors que celle de la Bourgogne n’atteignait plus que 12 %, après avoir battu tous les records au mois d’août dernier avec une part de marché presque deux fois plus importante (23,3 %).

Les vins en provenance des États-Unis semblent également avoir bénéficié de ce changement de cap. Au cours du mois dernier, la part de marché des États-Unis a grimpé pour totaliser 4,1 % du total des échanges, alors qu’elle se situait tout juste autour des 2 % auparavant. Les vins étatsuniens vendus se sont également diversifiés ; cependant, les vins phares de la Napa Valley tels que l’Opus One, le Screaming Eagle, le Promontory et le Stag’s Leap continuent de caracoler en tête des ventes.

Pour replacer ces chiffres dans leur contexte visuel, le graphique ci-dessus ventile la part de marché des principales régions productrices de grands vins au cours des six derniers mois. Pour avoir une vision à plus long terme de l’évolution du marché (de 2010 à juillet 2019), veuillez cliquer ici.

Restez à l’écoute ! Dans les prochaines semaines, nous allons publier un rapport sur la performance du marché des vins fins en 2019. Nous y aborderons notamment la question du prix et de l’activité des vins alors que les vents semblent défavorables. Réservez votre copie dès à présent en remplissant le formulaire ci-joint.