Commerce des grands vins — Une semaine bordelaise

By February 4, 2019Francais
  • La part de marché du Bordeaux bondit pour représenter 70,8 % du total des échanges en valeur.
  • Le Cos d’Estournel 2016 reste en tête des ventes
  • Vins et Nouvel An chinois
  • Interview de James Miles pour le magazine Wine Business International de Meininger
  • Dernier rapport sur la Bourgogne désormais disponible en français

Le commerce des vins fins a reculé cette semaine à la fois en termes de valeur et de volume. Néanmoins, la part de marché des vins de Bordeaux en valeur a bondi pour passer de 47,9 % la semaine dernière à 70,8 % dernièrement. L’activité autour des millésimes 2016, que Neal Martin a récemment couverts d’éloges, vantant « leur élégance, leur pureté et leur équilibre », a particulièrement contribué à cette envolée. N. Martin a, par ailleurs, affirmé que le millésime 2016 était de « ces années où tout finit par se mettre à fonctionner ensemble au bon moment […], permettant à la région de Bordeaux de jouir de plus encore que de sa simple part de chance. »

Depuis que le millésime 2016 s’est vu attribuer 100 points par N. Martin, le Mouton Rothschild est en tête des ventes de Premiers Crus. L’indice Liv-ex Fine Wine 50 a d’ailleurs enregistré une hausse de 0,1 %.

Dans le même temps, la part de marché du Bourgogne, qui avait connu un niveau hebdomadaire record la semaine dernière, a légèrement reculé pour se situer au-dessous de sa valeur annuelle moyenne de 14,5 %. La part de marché et les prix des vins de la région avaient pourtant augmenté de manière constante tout au long de l’année 2018. Nous nous penchons de plus près sur ce sujet dans notre dernier rapport détaillé intitulé La Bourgogne sous le feu des projecteurs.

Les parts de marché de l’Italie, du Rhône et de la catégorie « autres » ont également progressé la semaine dernière. Celles de la Champagne et des États-Unis ont légèrement reculé, avec — 3 % et -1,3 % respectivement.

Le Cos d’Estournel 2016 a encore une fois été le vin le plus actif de la semaine en valeur et en volume. Il a notamment reçu la note ultime de 100 points de la part de Neal Martin, comme écrit dans le rapport du critique sur les Bordeaux 2016 en bouteille. Deux autres vins de 2016 notés 100 par Neal Martin, le Figeac et le Mouton Rothschild, ont également connu une activité commerciale intense à un cours légèrement supérieur à leur prix de sortie.

Année du cochon

Alors que le Nouvel An chinois approche à grands pas, nous avons pris le temps de nous pencher sur les performances de 10 grands vins qui avaient, dans les années précédentes, été placés sous le signe astrologique du cochon : 1947, 1959, 1971, 1983, 1995 et 2007.

Nous avons également sélectionné quatre vins de Bordeaux qui voient leur nom, lorsqu’il est écrit en caractères chinois, prendre une signification totalement différente et associée à la chance.

Interview de James Miles

Samedi dernier, Wine Business International — le magazine de Meininger au sujet du commerce des vins — a publié un interview de James Miles, DG et cofondateur de Liv-ex. Dans cet entretien, J. Miles raconte l’histoire de Liv-ex, parle de l’impact de la technologie et évoque les projets de l’entreprise pour le futur. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Rapport sur la Bourgogne disponible en français

Notre dernier rapport détaillé, La Bourgogne sous le feu des projecteurs, est désormais disponible en français. Demandez votre copie gratuite.


[mc4wp_form id=”18204″]