Commerce des grands vins — Nouvelle part de marché hebdomadaire record pour la Bourgogne et influence de Neal Martin sur le marché

By January 28, 2019Francais
  • Encore un niveau hebdomadaire record pour la part de marché des vins de Bourgogne
  • Rapport de Liv-ex sur le marché du Bourgogne publié
  • Cos d’Estournel 2016, vin le plus vendu de la semaine en volume et en valeur
  • Publication des notes attribuées par Neal Martin aux Bordeaux 2016 en bouteille

Cette semaine, la valeur totale des échanges sur le marché des vins fins enregistre une hausse. Ceci s’explique en partie par la poussée du Bourgogne, qui atteint une nouvelle fois un niveau hebdomadaire record avec une part de marché se situant à 34,9 %. Le record précédent de 28,5 % avait été atteint deux semaines auparavant, au moment où la campagne des primeurs pour la région était à son apogée.

Un certain nombre de ventes de DRC de très grande valeur ont également contribué en partie à l’augmentation de la part de marché de la région. Comme le montre le tableau ci-dessous, trois millésimes de Romanee Conti (1997, 2015 et 2003), ainsi que 2 millésimes de La Tache (2015 et 2002) ont compté parmi les vins les plus vendus de la semaine.

Dans notre dernier rapport en date, « La Bourgogne — sous le feu des projecteurs », nous avions remarqué que les prix des DRC tendaient de plus en plus vers ceux des Premiers Crus bordelais. Cependant, même si cet élan commercial reste fermement ancré dans la région, il n’est pas exclu que quelques nuages puissent faire de l’ombre au tableau. Procurez-vous notre rapport gratuit en cliquant ici.

Alors que le DRC compte pour une large part des échanges de la semaine, c’est finalement le Cos d’Estournel qui vole la vedette. À partir de jeudi soir dernier, le millésime 2016 a en effet connu une activité si intense qu’il est devenu le vin le plus vendu de la semaine à la fois en termes de valeur et de volume.

Le Cos d’Estournel a d’ailleurs reçu la note ultime de 100 points de la part de Neal Martin, comme écrit dans son rapport sur les Bordeaux 2016 en bouteille justement publié jeudi dernier dans l’après-midi. À la suite de cette nouvelle, le vin s’est négocié au cours le plus haut de son histoire, soit 1 840 £ les 12 bouteilles de 75 cL, ce qui représente une augmentation de 15 % par rapport à son prix en novembre dernier. En outre, le prix de ce millésime est toujours inférieur de 21 % à celui du millésime 2009 qui avait également obtenu la note parfaite de 100 points (LPB/RP).

Dans son rapport, N. Martin a récompensé cinq vins avec la note parfaite de 100 points. Il a, à ce sujet, déclaré : « les millésimes 2016 de Château Latour, Mouton-Rothschild, Cos d’Estournel, Figeac et Vieux-Château-Certan forment un quintette pour lequel je ne peux imaginer, sur la forme ou le fond, quelque amélioration que ce soit. C’est la raison pour laquelle ces vins méritent des notes parfaites ». Quel compliment, en effet !

 


[mc4wp_form id=”18204″]