Bordeaux —Les millésimes intermédiaires vont de l’avant

By November 23, 2018Francais

Sur les trois dernières années, les prix de tous les millésimes bordelais de 2003 à 2013 ont subi une hausse ; les vins de ces 11 années enregistrant une augmentation de prix de 41 % en moyenne. Néanmoins, l’on dénote parmi les vins de Bordeaux qui connaissent les meilleures performances une tendance générale : les millésimes intermédiares sont ceux qui connaissent les plus fortes hausses.

Les millésimes qui ont le plus augmenté sont également ceux qui sont proposés aux prix les plus bas. Le millésime 2013, qui enregistre la meilleure performance avec + 53 %, est en moyenne le moins cher. Il est suivi des millésimes 2012 et 2011 dont les prix ont augmenté de 49 % et 48 % respectivement.

Dans le même temps, les millésimes remarquables et donc plus coûteux, comme ceux des années 2005, 2009 et 2010, enregistrent les hausses de prix les plus faibles. Le prix du millésime 2009 — en hausse d’un respectable 29 % — a été le plus lent à évoluer.

Le tableau ci-dessus liste les vins de l’indice Bordeaux 500 dont les prix ont le plus augmenté. On retrouve en tête de liste les seconds vins des millésimes les moins onéreux.

Ainsi le Carruades Lafite 2013 enregistre la meilleure performance en cumulant 171 % d’augmentation sur les 5 dernières années. Lundi dernier sur la plateforme Liv-ex, ce vin se négociait juste au-dessous de son cours actuel à 2 600 £ pour 12 bouteilles de 75 cL.

Le seul vin d’un millésime remarquable présent dans cette liste est le Petit Mouton 2010, il a en effet connu une hausse de prix régulière ces deux dernières années. Sur la plateforme Liv-ex, la dernière transaction concernant ce vin s’élevait à 5 298 £ pour 12 bouteilles de 75 cL. En 2015, le prix de ce même vin était d’environ 1 050 £ les 12 bouteilles de 75 cL.

 


[mc4wp_form id=”18204″]