Bordeaux 2016 : les bonnes performances hors de l’indice Bordeaux 500

By October 18, 2018Francais

La semaine dernière, nous avions passé en revue les tendances des 50 vins qui forment l’indice Bordeaux 500 dans l’article intitulé Bordeaux 2016 : gagnants et perdants.

Toutefois, plusieurs vins qui ne sont pas pris en compte dans cet indice ont également connu de bonnes performances.

La meilleure performance appartient à un Rive Gauche : le prix du Carmes Haut Brion ayant en effet connu une hausse spectaculaire depuis sa sortie avec + 74,3 %. D’ailleurs l’année dernière, la marque avait déjà enregistré la meilleure performance en termes de hausse de prix parmi les vins de l’indice Liv-ex Power 100, sans pour autant entrer au classement général.

Canon est une autre marque en net progrès, elle s’inscrivait également parmi les meilleures performances de l’indice Power 100 de l’année dernière. Son millésime 2016 obtient la deuxième meilleure performance du groupe avec + 68,7 %, comme le montre le tableau ci-dessous.

Les vins qui viennent en suivant selon ce critère de performance sont l’Armailhac, l’Alter Ego Palmer et le Pavie Decesse avec seulement +5,1 %, + 3,2 % et +2,7 %, respectivement.

Un certain nombre de vins qui se négocient sur la plateforme Liv-ex, tout en ne faisant pas partie de l’indice Bordeaux 500, sont toujours disponibles dans la région de Bordeaux au même prix que lors de leur sortie, les stocks ne s’étant pas écoulés comme prévu. Parmi ces vins figurent le Pavie Macquin, décrit par Neal Martin pour The Wine Advocate comme l’une des meilleures productions du château « à ce stade », ainsi que le Saint Pierre et le Domaine Chevalier. D’autres vins dans ce même cas de figure ont été cités dans l’article de la semaine dernière.

L’UGC avait organisé hier à Londres une dégustation des millésimes 2016. La salle qui accueillait l’évènement était comble et une ambiance empreinte d’un grand optimisme quant à la qualité du millésime y régnait. Les critiques devraient publier au cours des prochains mois leurs critiques sur ces nouvelles bouteilles. Historiquement, lorsque la note d’un vin en bouteille change remarquablement par rapport au score obtenu en fût, un impact immédiat sur le prix est constaté ; et ce en particulier pour les vins revalorisés. Demander à votre négociant s’il sait sur quels « chevaux miser » peut sans doute valoir le coup !


[mc4wp_form id=”18204″]