Bordeaux 2016 : gagnants et perdants

By October 12, 2018Francais

La campagne primeur 2016 était très attendue par les acteurs du secteur. Les vendanges 2016 ont effectivement été les plus abondantes de la décennie, laissant espérer un millésime de grande qualité — « l’une des meilleures années pour les grands vins sur les deux dernières décennies », selon James Suckling.

L’engouement autour du millésime a entraîné des prix de sortie plus élevés que prévu, mais dans l’ensemble, la campagne a quand même rencontré un succès considérable. Les retours des membres de Liv-ex ont d’ailleurs montré que les ventes avaient connu leur plus haut point en termes de valeur depuis le millésime 2010.

Néanmoins, derrière ces gros titres très positifs, la plupart des négociants ont rapporté que seulement une trentaine de vins s’étaient bien vendus, pendant que de nombreux autres connaissaient des difficultés. En conséquence, la campagne a été résumée par certains comme étant un succès « pour un petit nombre et pas pour tous ».

Pour plus d’informations sur la campagne 2016, lisez notre rapport final disponible ici.

Les vins commencent maintenant à être mis en bouteille et les premières ont déjà été livrées. Les échanges sur le marché secondaire ont ainsi repris et les prix ont commencé à évoluer. Le millésime 2016 a été le troisième millésime le plus échangé le mois dernier, représentant 10,8 % des échanges totaux en termes de valeur.

Parmi les 50 vins pris en compte dans l’indice Bordeaux 500, 11 ont vu leur cours augmenter depuis leur sortie, 1 n’a pas bougé et 36 ont chuté. En moyenne, le prix d’un millésime 2016 a augmenté de 2,4 % depuis la sortie, ce qui signifie que le millésime a sous-performé par rapport au marché ; l’indice Bordeaux 500 ayant progressé de 8,7 % depuis avril 2017.

La performance individuelle des vins est mitigée. Les meilleures et moins bonnes performances pour 2016 peuvent être repérées dans le tableau ci-dessus.

Les chanceux qui ont pu réserver en primeur le Lafleur 2016 connaîtront en ce moment le meilleur retour sur investissement depuis la sortie de ce vin ; son prix de marché ayant connu une hausse impressionnante de 89 % pour se situer aujourd’hui à 9 800 £ pour 12 bouteilles de 75 cL. De la même façon, les acquéreurs de Le Pin 2016 se réjouiront d’un prix de marché à la hausse avec + 71 %.

Parmi les 10 meilleures performances figurent trois seconds vins. Carruades Lafite 2016 enregistre la plus forte hausse (64 %), alors que Petit Mouton (40 %) et Pavillon Rouge (23 %) connaissent également une belle progression.

En outre, de nombreux autres vins sont actuellement disponibles à un prix moindre que lors de leur sortie. Trois des cinq vins de Sauternes considérés n’ont pas réussi à maintenir leur prix.

Le Pontet Canet 2016 échoue également de ce point de vue, chutant de 17 %. Dans notre rapport final, nous avions d’ailleurs noté que ce vin lors de sa sortie était l’un des plus surcotés (prix surévalué de 64 %).

Dans les prochains mois, de nombreux autres Bordeaux du millésime 2016 deviendront physiquement disponibles, les critiques devraient en conséquence émettre leurs avis sur ces nouvelles bouteilles. Quant à leur prix ? Restez à l’écoute.