Décrocher la lune : Mouton Rothschild 2008

By September 21, 2018Francais

La fête de la mi-automne en Chine — une coutume héritée des cérémonies de sacrifice à la Lune — se déroule cette année du 22 au 24 septembre. Les récoltes et la pleine lune y sont célébrées, le vin jouant un rôle clé dans les festivités.

Œuvre de l’artiste chinois Xu Lei, l’étiquette du Mouton Rothschild 2008 est illustrée d’une lune, ce qui rend ce vin particulièrement pertinent à cette époque de l’année. Sur son site internet, Mouton Rothschild affirme d’ailleurs que cette étiquette combine les aspects « cosmique et intime », faisant valoir « le rôle de son grand vin dans le rapprochement entre les peuples et les cultures ».

À l’instar d’autres vins du même millésime, c-à-d. sortis lors de la crise financière, le Mouton Rothschild 2008 a connu d’importantes fluctuations de prix depuis sa sortie. Comme le montre le graphique ci-dessous, le prix de marché du vin était à son apogée lors du boom économique en Chine. Après un bon en octobre, le prix atteignait 8 288 £ à la fin de l’année 2010. Soit une hausse de 373,6 % par rapport au prix de lancement de 1 750 £.

Après avoir enregistré son prix le plus bas à 2 400 £ en 2014 à la suite de l’effet post boom, le vin a connu une croissance lente et régulière au cours des quatre dernières années. Pour le moment, son prix de marché cette année est resté dans la fourchette des 4 300 £ à 4 500 £ ; le prix actuel étant de 4 500 £ pour 12 bouteilles de 75 cL.

Tous les premiers crus 2008 ont connu une hausse de plus de 100 % depuis leur sortie. Le Mouton Rothschild est actuellement en hausse de 157,1 %, soit la 3e plus forte hausse derrière les châteaux Lafite et Latour.

Dans un article de l’année dernière pour The Wine Advocate, Neal Martin accorde au Mouton Rothschild 2008 la note 95, le décrivant comme « destiné à devenir l’une des meilleures surprises de la décennie ».

Il y a deux ans Philippe Dhalluin, le directeur général de l’entreprise Baron Philippe de Rothschild, déclare dans un entretien avec Liv-ex que le processus de sélection des artistes retenus pour concevoir les étiquettes uniques de la marque « est très naturel » grâce à la relation étroite qu’entretient M. Julien [de Beaumarchais de Rothschild, fils de la baronne Philippine de Rothschild] avec le monde de l’art. Pour lire l’interview complète, veuillez cliquer ici.

 


[mc4wp_form id=”18204″]