Pétrus — leader de la Rive Droite

By August 16, 2018Francais

2018 a été une année relativement stable pour les prix des vins de Bordeaux. L’indice Bordeaux 500 a progressé de 1 % à ce jour pour l’année en cours, alors qu’il gagnait au même moment 6 % et 15 % sur les années 2017 et 2016 respectivement.

Malgré un marché atone, certaines marques prospèrent. Mis à part les Seconds Vins et les châteaux en pleine ascension tels que Rauzan Segla et Carmes Haut Brion, un Rive Droite bien établi, Château Pétrus, connaît une bonne année 2018.

La performance de la marque est quelque peu inhabituelle. Comme le montre le graphique ci-dessous, elle a divergé de son indice de référence, Rive Droite 50, au cours des derniers mois. En effet, l’indice Pétrus a progressé de 8,6 % depuis le début de l’année, contre une hausse plus modeste de 2,3 % pour l’ensemble de ses pairs.

En décomposant par millésime la fluctuation des prix des Pétrus, il apparaît que les prix des millésimes 2002 à 2012 ont augmenté ; 2002 étant en tête avec une hausse de 12,7 %. Le marché a été particulièrement actif pour les millésimes 2006, 2008 et 2009, ce qui a contribué à faire monter davantage les prix de ces vins.

Les millésimes plus récents ne réussissent toutefois pas aussi bien. Fait intéressant, le prix de marché du millésime 2015 a, depuis le début de l’année, chuté de 3,9 %, reculant de 38 000 £ à 36 500 £. La bouteille millésimée 2015 avait reçu en 2016 la note 98 – 100 de la part de Neal Martin lorsqu’il travaillait encore pour The Wine Advocate. Lisa Perotti-Brown confirmait en mars dernier la note 100 pour ce vin. Alors que James Suckling et Jane Anson tombaient d’accord avec elle, Neal Martin lui a attribué cette année la note plus basse 98+, ce qui explique potentiellement la légère baisse de prix observée.

Étant donné que le prix de marché du millésime 2010 noté 100 est de 35 000 £, il faut s’attendre à une convergence des prix de ces deux vins dans les prochains mois.


[mc4wp_form id=”18204″]